RUE DU MAROC (2007)

by UNDERGANG

/
1.
Rue Du Maroc 01:14
2.
LE SILENCE DES SOUMIS Smiles on the dance floor No need to be a dreamer, no need to be a fighter Everybody's movin', everybody's dancin' In a social party, times are changin' Pendant qu’les multinationales se régalent sur le dos du tiers-monde Le pouvoir d’achat gâché à beauf-land dégringole C’est mieux ici mais c’est sans cœur Chacun dans son coin plein de rancœur Avide et cupide aveuglé par ce bonheur plastic en promo Ca vote à droite et finit facho quand les grands manitous manipulent Du smicard au patron en passant par le bobo Some of them are leaving, some of them are staying On tha right on tha left The same mess everywhere, the same bitter taste What a waste, times are changin' La masse qui s’empresse et décompresse Dans les allées froides et colorées Par les astuces ficelées pour ton subconscient Impatient de se laisser tenter Pour posséder une légitimité Consommer, ne pas looser, s’informer, s’apitoyer La bonne conscience est de mise dans la vieille France Humanitaire politique tendance, pour cacher une certaine ignorance Ou bien plus, un besoin d’importance Achète, travaille, dépense puis pense Et passe devant la misère tête baissée en pansant tes plaies Le pouce tendu sur le bord de la route des sans scrupules Nous sommes tous du voyage Rentrerons à la nage, tournerons quelques pages Avant de dormir bien sages dans le silence des soumis Dans la danse des nantis
3.
INSTANT ET INSTINCT Celui qui dégage, celui qui détale sans bagages Dans les contrées qu'il ne sait pas Pas celles du boss qui dort où l'amour est factice Aussi plastique que le boss est massif Que la donne est facile A ce rythme-là ce n'est plus de la haine, de la peur De la rage... c'est de la résistance Par la consistance que l'on donne à ses actes Chaque jour, chaque phrase, Chaque check est inscrit dans ton passé J'appelle ça de l'importance Chaque danse que tu refuses Quand la vie te sourit c'est un regret Etaler des cartes sur une table, pile ou face Avec le temps dans le ton qui te convient Ce n'est pas un conte, Ce qui compte c'est l'instant puis l'instinct Partagé par l'espoir et la crainte, Je développe le premier pour ceux de demain Si t'y penses pas tu ne donnes pas Ce qui fait que tu es là, c'est du classique Mais t'y penses pas ou peu Un sujet dans le vent devant un verre Puis on vire sur le sport, les vitrines, ton journal Tes images, ta routine Un regard si petit pour un monde si grand C'est le dessert des ambitieux qui posent Qui ne se cachent plus, Misent sur l'ignorance de nos âmes Et qui apposent leur sceau Sur nos talents, nos familles, nos cœurs qui battent, Nos envies, nos racines Quand le son se pose, mon âme se repose Le beat vacille
4.
ARMY OF NOTES Blind test, there’s evil on my way What’s that sound, no sticks, no strings But it’s rock’n’roll cos that shit’s good Like Marsh amps, my mind is leaving in 70’s Put the guitar in my box Put the lyrics on the beat Listen to this loudy track My world is a crowd of freaks Blood is begining to be hot People are jumping in my boat Rebels are on the road Snares as weapons Army of notes Which I’m the boss I press the red button To start a new kind of rebellion Opening minds and doors of perception The battle of my generation Is a musical one Dark as the streets of my town No plans, I’m not a clown Musical one Tracks after tracks I deal my crack Bass is rumblin’, beat is rollin’ Choose your clan I’m a sound addict man
5.
6.
Interludique 02:09
INTERLUDIQUE Un p’tit son qui pose le décor, y’a pas qu’du speed Parfois faut faire groover les accords authentik Hors contexte hors combat Quand le tempo se cale sur un 100 tout rond C’est le repos des idées, des basses et des beats Tout ça pour squeezer la critique genre le mec est trop speed Faut pas s’en faire, pas un mc, juste un texte qui est dit Sans manières, sans bannière, Un échange de pensées, engagé c’est vrai Mais comment faire autrement sans se lasser Moyen d’expression prescrit, va tchatcher c’que t’as écrit Pourtant y’a des mots que je zappe Genre "big up à tous les massives" Ou bien "move sur le fire" J’ai jamais capté c’que ça voulait dire J’n’aime pas les cris de ralliement démagogiques Quant on parle de weed devant 10 000 personnes Pour exploser la partie Dans les phrases, y’a les idées pour réfléchir Pas pour hurler "nik la police" et "fume des spliffs" C’est con mais c’est pourtant ça qui marche Rnb patchak, des radios juvéniles, Des tubes lâchés en vrac pour les dance-floor Whisky-coca, boîtes à la mode c’est pas mon fort J’préfère un parking, un poste, enfin quoi... rester dehors Dans tous les cas ce son fait battre ma tête C’est peut-être le funky clap sur la caisse claire Faut bien se reposer les oreilles Avant de filer vers les affaires A l’arrach y’a pas qu’des speed songs sur ma planète Interludique tranquille, break authentik C’est net, y’a pas que des speed songs sur ma planète
7.
DEATH DESIGNERS Death designers On every tv channels are planning the world On nous parle de confiance, de courage, d’efforts, de partage Mais ce qui grandit non-stop c’est la rage On nous ment par omission Quand le monde est rivé sur les élections On te parle des conflits qu'ils ont couverts Loin des affaires tu sauras dans 20 ans Qu'un génocide a été passé sous silence Quand on parle de la bourse C'est un massacre qu'on efface Alors informe-toi loin de la reine cathodique Tu gagneras en lucidité, en amour, en logique Regarde les élites se distribuer le monde Dis-toi bien que jamais tu n'entreras dans la ronde Il faut montrer patte blanche façon VIP de la finance Costard cravate, english speaking, c'est la tendance Quand on s'apitoie sur le Darfour ou le Rwanda On ne cite pas les coupables On attend la fin des procès pour s’mettre à table Pour dénoncer l'inaction, expliquer les ventes d'armes Ces mots que l'on refuse pour éviter les larmes Ces mots que l’on refuse pour ne pas choquer les âmes Ces mensonges par omission quand nos cœurs se fânent C’est le come-back de la terreur populaire A la mode US chacun chez soi on s’enterre Et pourtant il fait beau dans ce pays multicolore A gauche dans les esprits mais à droite sur les bords Ouvrons les yeux, ne les laissons plus passer Ces vieux beaux ambitieux, par le vote il faut les chasser Par les sourires et l’entraide, les contrer On n’a que la solidarité pour pouvoir négocier
8.
Quiet Side 03:10
9.
L'Abstrait 03:51
L'ABSTRAIT La proie est facile, viseur bloqué, profil étudié, on frappe à ta porte Ils te donnent du rêve, ça vendrait sa mère, te pompent ta sève, ton temps, ta monnaie A genoux chaque fin de mois aux abois, tu l'as signé ce maudit papier Qui te fait plus riche que ce que tu n'es, qui est à bannir, le baiseur ou le baisé ? Dans les deux cas la connerie l'emporte, celle de l'arriviste plein de sourires où les dollars défilent Celle de l'avide naïf aux poches vides, celle des écoles qui mutent nos âmes en protocole Comme à l'ENA pour le commerce ça racole, ça connaît la life, les stats, jeune ça décolle Moules sans vie où diplôme égal pactole, ils vendraient de l'air pour décrocher le monopole Cap sur l'onanisme, un brin narcissique, suis la marche forcée du bien nommé capitalisme Représentant du forcing, des méthodes, des calculs, qui fait que chaque jour, un peu plus on t'enc... Chaque jour ils s'assoient sur ton honneur, toutes les minutes ils t'enfoncent une aiguille dans le coeur Et par les biftons à la seconde ils t'immunisent, les médias, les vendeurs, ceux qui les supervisent Debout malgré tout, perdu, tu positives, relativises, réalises, expertises Dur de s'échapper quand on s'est soi-même enchaîné, à 40 ans la vie n'est plus un conte de fée Ne jouons pas le jeu de ceux qui manipulent les pions Devenons ce que nous souhaitons être sans concessions Et si pour toi c'est dur d'être entier dans le concret, je t'attendrai dans l'abstrait Loin des ambitions malsaines de ceux qui s'appuient sur les fragiles, c'est un refuge où les idées défilent Et quand l'ermite au milieu de la foule débarque, sans trac, pur barge, en marge, attaque Sur le terrain miné du vrai formaté, scolarité, média, travail, santé Contrat codé qui te plongera dans la culpabilité, si tu veux dévier de ces routes déjà tracées Alors aspire à tes rêves de môme, refuse de rentrer dans la norme Respire le parfum du silence, quand on crie dans la rue les méthodes de bienséance La vie est courte, la montre tourne et le temps presse, pas de détours dans ce présent qui nous oppresse Donnons-nous le droit de regarder plus loin, n'ayons plus de honte à se tendre la main Dig it yourself Et si pour toi c'est dur d'être entier dans le concret Je t'attendrai dans l'abstrait
10.
LA MAIN TENDUE La main tendue sans retour vers la conscience L’esprit aiguisé sans détour plein de confiance Tous les actifs usés par la matrice Tous les acteurs usés par la rancœur Tous les artistes, tous les penseurs Qui veulent changer la donne Rester autonome déballer ses idées Dévaler l'utopie ne pas rester assis Ne pas rester soumis Sinueuse et salie la ville avance d'un pas pressé Agile et valide, torturée par ses abus blessés Quand la nuit tombe c'est un nouveau monde qui renaît Un théâtre de fantômes, un oubli programmé Le macadam fissuré s'ouvre alors sous mes pieds Et je plonge ravi dans ce tourment organisé Où l'instant règne en maître dans les avenues Au rythme sournois de tous les convaincus Quand le jour ferme les yeux, les miens s'ouvrent lentement A contre-courant du normal, je compte à rebours au présent Je le croise ce beau monde qui dort quand je vis Et qui vit quand j'écris ces phrases mâchées, pleine de dépit A contre-courant, dans les câbles passent mes idées Un conte pour enfant, quand les sons se mélangent, dénaturés Un peu d'amour, un peu d'espoir et beaucoup de patience La main tendue sans retour vers la conscience
11.
Kasbah 01:20
12.
Acteur 03:52
ACTEUR Acteur de ce système Auteur de ta life, de tes choix De ta voie fidèle à toi-même Reste dans l’arène Laisse de coté tes complexes La zic radicale n’est pas une compète Les vendus de la tv people sont ceux qu’on vexe Le principal c’est de garder les vieux réflexes Reste dans les rangs Fait partie de ceux qui protestent Loin de boboland, jet set qui acquiesce Je fais mon monde, mon son, Mon énergie, mes textes La réalité qu’on me sert me laisse perplexe Frenchy breakbeat musically on the flex No need to speak about sex Comme un implant d’air frais dans ton cortex Je te parle de cette génération que l’on délaisse Acteur de ce système Auteur de ta life, de tes choix, De ta voie fidèle à toi-même Active la machine toujours intègre Deviens acteur de ce grand cirque qui légifère Chaque seconde un sourire peut sauver le monde Chaque instant y’a ton cœur qui l’inonde Retour en arrière conscient, flicage concret L’autorité qui s’installe me fait trembler Parce que ceux qui veulent du rêve n’ont pas voté Mon réveil sonne depuis 10 ans Personne ne s’est levé.
13.
Toujours Debout (free) 04:11
TOUJOURS DEBOUT We're not blind And we're still alive Détresse Pauvreté Violence Mensonge Manipulation Avidité Souffrance Egoïsme Complot Méprise Injustice Inégalité Désespoir Consommation Mais nous sommes toujours debout We're still alive We're not blind
14.
Rue Du Maroc 04:03

about

credits

released October 22, 2007

All tracks written, composed and performed by Cedric "Undergang" Gleyal.
Mixed by Damny Baluteau & Undergang.
Mastered by Alexis Bardinet @Globe Audio

license

all rights reserved

tags

about

UNDERGANG Toulouse, France

Electronic french producer, drummer, guitarist, scratcher, singer, bassist... From rock to dubstep, including indus, metal, hiphop, drumnbass and trip hop influences ! Check out now !

contact / help

Contact UNDERGANG

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like UNDERGANG, you may also like: