ALTER NATIVE (2005) free download

by UNDERGANG

/
1.
2.
L'AXE DU SON Du son du sens du débit et des db Prendre un autre train Opte et mise analyse Pas de larsen sur scène juste un brûlot sur la prod C'est pas le jour c'est pas la nuit c'est 6h43 bpm Pour une vraie evolution on tha screen all is done C'est pour Léo et tous ceux dont les mots résonnent The return of the punk now Faut sonner l'alarme Ce qui coule dans tes artères c'est un autre track sur ce son You dont need pills Juste de bonnes vibrations Quand t'auras pris note de l'ensemble tu verras à quoi ça ressemble Eteins ta télé allume ta sono Poésie moderne et énervée Undergang déboule pour tous les excités Mind on tv off C’est une alternative Faites moi une place dans le loft / Alternative abrasive agressive constructive La musique comme permis de vivre, le micro comme un gun dans les coursives C’est l’axe du son
3.
Alternative 04:39
ALTERNATIVE Je suis la génération hardcore verbal qui réfléchit par la violence des mots Le souffle de la diction me fait respirer, vulgarité concept Un travail pour mieux sonder ce quotidien peu reluisant A Babylone les places au soleil sont prises ou réservées Et c'est dans les bidonvilles de la culture que nous nous retranchons L'alternative c'est de lutter contre cette culture de supermarché Qu'on nous implante via le cortex, anesthésiés !! L'alternative c'est de lutter contre cette culture de supermarché Qu'on nous implante via le cortex Anesthésiés par une paranoïa fictive et gratuite, la télé Source de haine et de différence, d'aveuglement, de dépendance C'est de l'autodestruction L'alternative c'est de l'éteindre, de ne pas la rallumer De choisir ce que nos yeux veulent voir, nos oreilles entendre, nos cœurs entreprendre On tha screen all is done violence is goin' on Wake up your soul wind has blown Fundamental cry Centralise, centralise, analyse Et développe des tonnes de rien dans nos cervelles d'utopistes Elus par le capital, le reste ne vote pas Génération lassée "fuck FN, ganja" ça ne suffit pas Un jour faut s'réveiller ! Niveau zéro, y'a la France En dessous y'a la souffrance Des millions de paumés, des gens qui n'existent pas Dont le cœur et les idées sont endormis par les médias Et pourtant on existe... quelquefois Laissons la gloire à ceux qui la veulent Un miroir devant la gueule Des sourires blancs comme des drapeaux de la paix dans lesquels seraient cachés des armes... C'est une alternative…
4.
COMME UN ACQUIS Où sont les vrais qui composent, nouveaux mc's de la prose Reclus dans des locaux souillés par les vapeurs d'alcool Pas ces palaces people où s'entassent des baby dolls Pas de coke, pas de champagne, des bédos, des 33 Y'a pas de thunes mais le cœur est là Chacun son combat derrière un micro, une basse, une percu Cantonnés dans l'abus, nés un peu perdus Pose des mots, des notes, parfois vote, puis déçu Revient sur l'instru pour lâcher la pression Bang Bang Once again One more complain Too many tears Too much pain... Comme un acquis Comme un écrit sacré que l'on maudit Résistance organisée dans les boomers Freestyle dans les party's Combinaison d'une voix, d'un kick, d'un speed type Fight against cathodique, politique Qui s'immisce chaque jour et nique nos espoirs Underground, Undergang c'est de là qu'ca vient Mon kiff reste souterrain Reste clean et intervient Plus de place pour les vendus On nous vend du déjà vu, déjà fait, pas frais Cocktail resucé à la mode de chez flou
5.
Larsen 04:44
LARSEN Il y a encore des sourires encore de l'innocence Et encore nos sens, il y a des enfants, des femmes Qui ne prennent pas les armes, ne vendent pas leurs âmes Et subissent en silence nos violences à outrance No more people under control Pleurer ou sourire, espérer ou se battre Partir d'un rêve obscur pour arriver au cauchemar blanc Mais le ciel est encore là et le monde est à nous Et le monde est à nous A l'eau infâmes patricides, l'effort de guerre est ajourné Contrôlez tout par calomnie et tout l'art que vous détruisez C'est un marche odieuse, c'est l'hymne du pauvre No more people under control
6.
UN AUTRE TRAIN De nos jours seules les fautes sont facturées Alors avance et progresse vers le retour aux sources Tous à table sans pouvoir, nous mangerons ce pain De nos larmes acides naîtra un autre train Qui dois-je croire sont-ce les miens, ou bien ceux qui nous parlent La vérité dans nos actes ou bien dans ceux des décideurs Je me moque des modèles et me dope aux décibels Car l'esprit et le cœur restent nos seules armes Garde la tête sur les épaules afin de suivre le courant qui ne baisse pas les bras S'attacher à un fil détaché du concret, précis dans les souhaits Déterminé par tant de souvenirs Toutes les traces qui s'amassent comme un rêve dans les yeux des vaincus Il n'y aura pas de trêve, échoués sur la grève Une seule peur en suspend car ils ne sont plus reconnus, entendus Des esprits détenus par la rue A brûle-pourpoint tombés en chemin sur le bord de la route Où l'on passe, on regarde, on s'attable et on doute Comme une main sans lendemain qui se tend qui se tord A tort pour cueillir les fruits de la tentation, l'effroi de la tentative Tous des ennemis sauf mes convives car dehors les cons vivent Une peine, une panne, punir pour primer, périr pour guider... Un autre train
7.
Bodybagdad 04:04
8.
VRAIE EVOLUTION Si peu de projets, si peu de confiance, sirupeuse attitude du plus stone Et qui livre les colombes dans les soirées de la liberté Equilibre de la honte, d'être rien ou si peu Les mômes refont le monde, pluie d'acides dans nos fêtes Esthète des larmes et des ondes, un grand frère qui s'inquiète Cherche à soutenir, cherche le plaisir dans la musicalisation des maux... de tête C'est un constat qui s'aggrave, génération qui dérape, d'être rien ou si peu Ca encule le système, molécules dans les veines Pas à droite, plus à gauche, mais plus maladroit que gauche Le sens ..... interdit, le cul ..... deux sacs... Un de coke, un de sable , 1, 2, Mi, sous la pression Quel est le son de ces vers sinon celui de l'innocence De la vertu, de la faiblesse, de la rage et de la paresse Comment donc on s'associe au diable Comment diable on s'associe au donc Commandant des pantins régisseurs des visages Mieux qu'une révolution prônons une vraie évolution Placés sur du papier glacé, des idées, des non-sens Nos voix qui s'élèvent et le temps qui nous froisse Et l'élan qui soulève une force, une masse Comme perdus dans la nasse au fond d'un nid de crabe Il y a des vinyls qui se gravent, des textes qui s'enflamment On reparle à présent de l'abolition des privilèges On rencontre à nouveau les violations des droits de l'Homme Mieux qu'une révolution prônons une vraie évolution Mieux qu'une révolution prônons une vraie évolution
9.
LETTRE AU POUVOIR C'est la musique du film de nos vies, thème sombre à la Schiffrin, BO sans héros, Original soundtrack façon Frisco, bataille rangée figurants contre démagos Politicards contre clandos, rebelles contre corbeaux Sais-tu qu'en haut des barres hlm c'est l'bled Sais-tu qu'les assedic pour la jeunesse c'est l'rêve Sais-tu que dans dans la rue je marche sur des seringues T'as rien vu t'as rien fait, nous on continue à rêver Combien d'iema ne savent pas lire le francais Se font carot' tous le mois sur leur fiche de paie Et l'Etat prend dessus avec le smile sans broncher Quand tu parles d'intégration va le dire aux sans-papiers Les taxes grimpent, les salaires stagnent, le diable sourit Et la télé contrôlée continue à nous vendre ses conneries Trop de beaux gosses en prime time sans âme Des vautours qui filment des cadavres Des vendus aux ordres du pouvoir façon Bush land Démocratie référendum une fois tous les trente ans Celle qui nous fait flipper sur l'insécurité, guerre, chômage Laissez-nous un peu d'espoir Assis sur les marches de la gloire, l'énarque costard se prépare Il a la vocation de diriger les autres, il apprendra sur le tas de biftons de nos cotisations Il faut bien que quelqu'un paie Parlez-nous du train de vie de ceux qui votent les lois Ces vieillards avides, prophètes du quinquennat Salaires à vie, frais de bouche, appartements gratuits Existence easy vu d'ici C'est une lettre au pouvoir, détresse au parloir Une incidence de plus dans ces vies de trimards Poches vides, jean sale, caisse nase, face basse L'élu de ma ville fait sa vie en dollars Va faire ton tour serrer des pognes sur les marchés Promettre au gaulois que tout va s'arranger T'auras toujours des cons pour garder les yeux fermés Le moins pire c'est pour lui que j'ai voté... 2005, une ballade en ville le peuple est docile Avec les horreurs qu'on lui diffuse, la tache est facile Mélange habile de débits, de crédits Comment bâtir sa vie sur un fil
10.
11.
Return 05:13
RETURN Palestinian stones, american bombs And Bagdadi's hunger versus GW Bush anger And Afghan hopes and republican votes Hatred goin' on, hatred goin' on There's no party There's no party Shout tha monster now Cos' Babylon is still burnin' Les mots sont éternels, seule la voix qui les porte s'éteint Et le relais de ces phrases est la voie de l'emphase, les mots Venez voir dans ma caboche comment dansent les images Comment dialoguent les dieux, l'émoi qui se dégage des "moi" des "je" Jeu de lois non étatique, le verbe on l'aime haut Quand les vers et les mots déversent à tout va des rêves A poil il se retrouve celui qui choisit de parler En live il se dédouble cherchant sa crédibilité Les mots sont-ils utiles, les mots sont-ils des armes? Le sens au-delà du son, du débit et des DB Capitaine des mots dansons sous ma main Pas de guérilla pour le micro gaoulé reste réglo Méthodologie du stylo, cogiter à la Léo authentik Pas de big up, pas de gangsta, pas de cache-misère Le lyrics n'est pas un combat mais des rimes sur des pas "step" Scarecrows around us Monsters all over Just shit in your plate and disease in your head Fiction in the air Blizzard on my face Looking for a new place
12.
Artère 04:21
ARTERE La voie utopique underground, continuons de la suivre C'est des mots, c'est des sons, juste de bonnes intentions pour survivre Nous ne choisissons pas, nous ne choisissons plus C'est le plein pouvoir des dictatures démocratiques C'est le bon vouloir de ces pingouins diplomatiques Qui couvrent leurs arrières devant nous pauvres pions Qui coupent les artères de la population Tuer la solidarité pour cultiver la différence Ne nous prenez pas pour des autistes Nos vies parfois sont tristes Nos vies parfois sont tristes mais les yeux sont ouverts Et la joie vient des mots, de l'espoir, de nos frères, de nos femmes Elle vient de cette artère qu'à présent nous nommons underground On tue la culture, on nous prend pour des branleurs ivres On dit que les jeunes ne sont pas foutus d'ouvrir un livre Mais les pages que l'on tourne ce sont celles de nos vies Des pages vides à remplir sous l'ère de vos lois Sous l'ère de vos lois, est-ce qu'on a l'air de gaulois ? On est tous colorés, on est tous fatigués de ne pas exister De n'avoir que les merdes à la télé pour avoir l'impression de vivre Alors on oublie Dans cette France fade audiovisuelle et auto satisfaite Dans cette France fade audiovisuelle et auto satisfaite Assieds-toi à ta place, apprécie ta défaite Ou relève la tête et bats-toi, artère Now I’m back to the old school
13.
ALEAS DES MOTS Aléas des mots des démodés matés Les incultes escroqués, les vieux sages relégués, cloîtrés dans leur passé Il faut changer la tendance, cultiver la véhémence, changer nos modes de vie Développer ses envies Aléas des mots des démodés matés Prendre part ou le large, un départ une marge Faut rester de côté cesser de consommer Car sous les sommations, il n'y a plus de raisons Aléas des mots des démodés matés Il y a tant de choses à faire pour protéger l'écosystème Mais l'état conservateur privilégie ses vieilles rengaines Des dates, des lois, des guerres, des restrictions humanitaires Et aucunes solutions pour être autonomes et libertaires Quel est le rôle de l'école sinon de créer des moules Uniformiser le peuple de parler de masses et de foules Individualiser le tout leur faire croire qu'ils sont uniques A regarder la même merde on TV secteur public
14.
6h43 Bpm 06:47
15.
Epilogue 06:44

about

credits

released May 13, 2005

All tracks written, composed and performed by Cedric "Undergang" Gleyal.
Mixed by Undergang.
Mastered Undergang

license

all rights reserved

tags

about

UNDERGANG Toulouse, France

Electronic french producer, drummer, guitarist, scratcher, singer, bassist... From rock to dubstep, including indus, metal, hiphop, drumnbass and trip hop influences ! Check out now !

contact / help

Contact UNDERGANG

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like UNDERGANG, you may also like: